Le procès de la dette, du FMI et de la Banque mondiale

Bamako : Un film de Abderrahmane Sissako

AU CINEMA LE 18 OCTOBRE
Sélection officielle Festival de Cannes 2006
Grand Prix du Public des Rencontres Paris-Cinéma 2006
 
Avec : Aïssa Maïga, Tiécoura Traoré, Hélène Diarra, Habib Dembélé, Djénéba Koné, Hamadoun Kassogué, Aminata Traoré, William Bourdon...

Depuis plus de vingt ans, les pays africains se voient voler leur souveraineté et leur droit au développement. Parmi les principaux responsables : les institutions financières internationales. L'arme de leur crime : la dette. Des acteurs et des mécanismes qui semblent jouir d'une immunité perpétuelle. Une impunité dont Bamako montre l'absurdité. 

Bamako, c'est la mise en scène, dans une maison de la capitale malienne, du procès de la dette des pays africains, ainsi que de la Banque mondiale et du FMI. Le tribunal voit défiler les témoignages d'Africains, souvent inconnus, parfois davantage. Ancienne ministre de la culture au Mali et l'une des voix reconnues du mouvement altermondialiste en Afrique, Aminata Traoré fait ainsi une apparition. Pendant que les témoins témoignent, la vie dans et autour de la maison continue, les chômeurs cherchent du travail, les amoureux se marient, les chanteuses chantent, les cow-boys dégainent...

En évitant le huis clos, le film respire. Un besoin, tant la réalité exprimée à la barre est dure.

La spontanéité des témoignages, qui n'ont visiblement pas fait l'objet de multiples prises, comme celle des plaidoieries (dont celle de William Bourdon, président de l'association Sherpa, proche de la PF Dette), va droit au coeur : c'est là la force du film. Un film qui ne ment pas ; un film riche de sens, souvent poétique, toujours très humain. Peut-être est-ce aussi sa faiblesse ? Les textes n'étant pas forcément pré-écrits, ils n'emportent pas toujours la conviction. D'où l'intérêt de commenter ce film, partout où c'est possible.

Bamako n'est pas un film confidentiel, puisque 70 copies ont été tirées. Il offre une opportunité unique pour sensibiliser un large public à la problématique de la dette, pour retracer l'historique, expliquer les responsabilités des prêteurs dès l'origine, etc. Mais aussi donner des moyens d'action aux citoyens français, notamment pour interpeller les candidats aux élections de 2007 sur la politique de la France au sein du FMI et de la Banque mondiale. N'hésitez donc pas, en partenariat avec votre cinéma habituel, à organiser une projection suivie d'un débat, en faisant appel si besoin aux organisations membres de la plate-forme Dette & Développement. Profitez-en pour diffuser largement la fiche sur la dette du dossier "état d'urgence planétaire : votons pour une France solidaire !", disponible sur le site www.crid.asso.fr/actualite/elections2007.htm

 

 

Pour toute info supplémentaire

Voir le site du film : http://www.bamako-film.com/